quelques sites et blogs des victimes

Le sevrage des médicaments psychiatriques et des alternatives aux médicaments et de très nombreux liens
De très nombreux liens
Le blog de stan
depuis 20 ans, jusqu’à ce que, à l’âge de 37 ans ou par là, elle a été diagnostiquée avec une insuffisance rénale, une conséquence directe de ce traitement. Elle aura besoin de dialyse et une greffe de rein – un prix élevé à payer pour un traitement vraiment efficace ? Il est regrettable, nous avons peu de preuves que le lithium est un traitement vraiment efficace, ou même qu’il est efficace pour tous.
témoignage
Bonjour, voila on m’a diagnostiquée bipolaire car après avoir pris un antidépresseur l’anaphranil , jai fait un état maniaque, j’ai eu depuis 1 ans plusieurs regulateurs de l’humeur. Mais moi je ne crois pas être bipolaire, car sans anaphranil je n’aurai pas eu d’état manique et je nen avais jamais eu avant,
C’était son souhait de partager son expérience afin que les autres n’aient pas a souffrir comme elle l’a fait
le témoignage de gwen Olsen : déclarée bipolaire sur ordonnances
(Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire automatiquement puis en français )
SMT Healy ET STOP
Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour quelques sites et blogs des victimes

  1. conrad dit :

    Bipolaire ? Ben voyons !

    Je suis journaliste depuis trente ans. Ces dernières années, la conjoncture en presse écrite s’est tendue. L’usure aidant, j’ai commencé à ressentir des accès de lassitude. A plusieurs reprises, j’ai vu mon médecin traitant : lyxantia, puis antidépresseurs. Rien ne s’est amélioré ou presque. A noter que mes accès de déprime étaient liés à chaque fois à un problème bien identifié dans l’environnement professionnel (mise sur la touche, réflexions déplacées, discrimination et…) En juillet 2015 j’ai craqué. Mon médecin m’a dirigé vers un psy qui en deux heures m’a indiqué que j’étais bipolaire.Réponse immédiate,  » je n’ai jamais eu d’accès délirant, de comportements compulsifs (achats, délires ou autres). Réponse du praticien, « oui, mais il existe la bipolarité uniquement dépressive… »
    A la clé de l’entretien, du téralithe LP 400. Je l’ai pris pendant cinq mois sans voir aucune différence. La pression au travail augmentant, j’ai recraqué en janvier 2016. Direction une pseudo-clinique de repos qui en fait s’est révélé une clinique psychiatrique. Imaginez une soixantaine de personnes attendant chaque matin leur tour de passer devant un psy. Le mien, en deux séances de 20 minutes a décidé de me donner du Trileptal « on doublera, on triplera la dose si cela ne marche pas! » m’a t-il indiqué. Déprimé certes, mais pas fou j’ai fermé ma gueule pendant 10 jours, le temps de sortir de cet endroit (je le décrirais dans un livre à sortir en 2017).
    Problème, le trileptal m’a donné de réels symptômes de bipolaires avec des UP and Down chaque jour.
    En mai 2016, j’ai consulté un autre psychiatre qui m’a souligné, « le trileptal est trés dangereux; il n’est plus employé depuis 15 ans pour la bipolarité. D’ailleurs si vous avez des changements d’humeur avec du trileptal, vous n’êtes sans doute pas bipolaire. En règle générale, cela casse la personne et elle se tient tranquille, comme anesthésiée « .
    J’ai réussi à me faire enlever ce fameux trileptal au bout de cinq moi. En fait, le sevrage a duré 15 jours avec division de la dose par deux puis plus rien. J’ajoute que je n’ai eu aucun symptôme ou problème à l’arrêt de ce médicament alors que tout le corps médical me promettait auparavant nombre de problèmes. Je me suis aussi aperçu que j’avais perdu cinq mois dans le traitement de ma dépression.
    Bref, je me retrouve aujourd’hui avec ce fameux téralithe LP 400 qui me fatigue me semble t-il. Cela ne m’a pas empêché de reprendre le travail en septembre avec la pêche et ce malgré des problèmes d’organisation liée à mon retour (il est évident que mes confrères avaient fait une croix sur ma présence). Mon but est d’arriver à persuader le psy qui me suit depuis plus d’un an d’arrêter le téralithe prochainement malgré des analyses (notamment TSH T4 impeccables. Idem pour mon bilan sanguin : je ne fume pas, je ne bois jamais d’alcool et j’ai une alimentation légère.

    Reste que, dans mon cas, je suis assez stupéfait du traitement que l’on m’a administré. J’estime qu’une psychologue aurait bien plus adapté à mes problèmes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s